de la Nouvelle au Roman

Trouver l'inspiration, techniques d'écriture

de la Nouvelle au Roman

Messagepar becdanlo » Ven Jan 18, 2008 5:29 pm

Philipum a écrit dans le forum Work in Progress à propos du roman de Shoun:

Citation:
C'est marrant, moi je ne me suis jamais senti assez mûr pour me lancer dans un roman ; j'ai comme l'idée que débuter avec un roman (ou même, comme je le vois souvent chez les écrivains en herbe, toute une trilogie), c'est comme vouloir faire de l'alpinisme et commencer par le Mont Everest. Mais il faut dire que j'aime écrire des nouvelles, j'aime y prendre ma liberté, et y tester des formes d'écriture innovatives ; mais je remarque aussi que je commence petit à petit à maîtriser plus ou moins comment faire une description, une mise en place d'un personnage, un dialogue, une chute etc.. (il y a un million de facons de faire tout ca, mais quand même, le sentiment s'aiguise au fur et à mesure), et que chacun de mes textes devient plus long que le précédent.



Ce n'est pas la première fois que j'entends cela... et à mon tour de ne pas être d'accord :lol:

Pour moi la nouvelle et le roman sont aussi séparés que le sprint et le marathon.

Peut-on dire qu'a force de rallonger le sprint on va arriver à courir un jour le marathon? Je n'en suis pas sûr, car à chacune de ces disciplines correspond une préparation et une morphologie différentes. Le corps du marathonien n'est pas du tout le même que celui du sprinter.

Écrire un roman, c'est devoir tenir la distance et c'est dès les premières lignes, les premières pages qu'il faut savoir gérer son écriture pour arriver à un roman.

Il arrive qu'un romancier écrive des nouvelles ou la réciproque mais en général, ils excellent vraiment que dans une de ces deux disciplines.

Pour en revenir à ton exemple du Mont Everest... il me semble que ce n'est pas en passant de la balade du dimanche et en progressant chaque semaine que l'on arrive en haut de cette montagne, car à un moment, il y a besoin d'une logistique spécifique (camp de base et tout le tintouin). Parc contre ce qui est certain, c'est qu'il faut une condition physique impeccable et donc, oui, les petites balades tout au long de l'année sont nécessaire.

Pour en finir avec les comparaisons: j'ai pu marcher 1800 km... mais je suis incapable de courir 1000 m.

Je me suis essayé à la nouvelle, mais j'ai eu bien du mal à finir :cry:
Dernière édition par becdanlo le Ven Jan 18, 2008 10:14 pm, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6907
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Shoun » Ven Jan 18, 2008 7:40 pm

Je suis plutôt d'accord avec Beclando.

Une nouvelle et un roman, c'est totalement différent.

Ce sont deux méthodes d'écriture différentes.
Avatar de l’utilisateur
Shoun
 
Messages: 73
Inscription: Mer Jan 16, 2008 4:00 pm
Localisation: Quelque part dans le Nord de la France

Messagepar Ishtar » Ven Jan 18, 2008 9:01 pm

A propos d'Ishtar Terra, Jean-Christophe Heckers m'avait fait cette réflexion :
Citation:
Si l’on veut d’emblée céder à la tentation, faire ses premières armes avec un roman est un risque. Énorme. Le roman est un exercice qui réclame tant d’investissement que je pense qu’il ne faudrait pas se lancer dans une telle aventure sans avoir acéré sa plume, longuement, dans des textes plus courts. La nouvelle me paraît, en guise d’entrée en matière dans l’écriture, particulièrement adaptée. Certes, les règles y sont différentes. Certes, ce sont deux mondes différents (et la nouvelle a des exigences bien délicates à gérer). La nouvelle ponctue un événement particulier, ou une situation. Le roman est une trajectoire. Mais on gagne beaucoup à forger son style d’abord dans la forme brève.


Ma réponse avait été :
Citation:
Il me semble que vous avez tort lorsque vous me conseillez de me lancer dans des textes plus courts. Je ne me sens vraiment à l'aise dans le roman. J'ai une certaine méthodologie dans ma façon de travailler. Je prends la substance de l'histoire et ensuite je repère les différents chapitres... seulement à partir de là, je laisse aller mon imagination et lorsque j'attaque l'écriture, je suis à peu près sûr de la direction que mon histoire prendra... C'est ainsi que je fonctionne... J'ignore si c'est la bonne méthode mais elle me convient.
Dans la Nouvelle, je me sentirai étriquée car il me faut de l'ampleur.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Philipum » Ven Jan 18, 2008 9:15 pm

Merci J-C :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Messagepar sindbadboy » Sam Fév 09, 2008 12:17 pm

C'est rigolo, ça.
Pour moi, la nouvelle peut être le prétexte à divaguer sur une idée, même infime, et arriver ainsi à un roman.

Tous mes romans étaient des nouvelles, à l'origine, ou juste des bouts écrits pour rire (vi, j'arrive pas à faire sérieux :P ).

A l'origine de L'évangile selon Jacques Lucas, il y avait le passage avec la boulangère, rien d'autre, j'ai brodé ensuite et créé des personnages à gauche à droite (il n'y a rien de plus jouissif que ça), et imaginé une intrigue.
http://www.lulu.com/content/544209

Pour Un temps de chien, il y avait juste l'expression anglaise : "il pleut des chiens et des chats", qui m'amusait, c'est tout.
http://www.lulu.com/content/670979

Pour 5e étage, j'avais une scène déjantée avec un plombier doté d'un sexe énôôôrme.
http://www.lulu.com/content/677695

J'arrête là, mais voilà comment on arrive à écrire deux fois 260 pages, et une fois 200.

Le roman fait peur, mais c'est juste s'amuser avec ses personnages plus longtemps que dans une nouvelle.
Il faut ensuite les aimer pour les faire vivre. :wink:
Dernière édition par sindbadboy le Dim Fév 24, 2008 4:01 pm, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
sindbadboy
 
Messages: 50
Inscription: Mer Nov 28, 2007 7:30 pm
Localisation: Bretagne

Messagepar sindbadboy » Sam Fév 09, 2008 12:21 pm

Une autre petite chose. (j'suis t'y bavard ce samedi :lol: )

Le fait de commencer un roman à partir d'une nouvelle, c'est que, comme la nouvelle doit toujours être très efficace pour être acceptable (je ne vais pas dire bonne, pas fou), le début du roman sera un minimum accrocheur.

Quand on sait que c'est le plus important dans un livre (les éditeurs ne passent que rarement la première page d'un manuscrit reçu), c'est un avantage non négligeable. :wink:
Avatar de l’utilisateur
sindbadboy
 
Messages: 50
Inscription: Mer Nov 28, 2007 7:30 pm
Localisation: Bretagne

Messagepar Philipum » Mer Fév 27, 2008 1:37 pm

sindbadboy a écrit:
Le fait de commencer un roman à partir d'une nouvelle, c'est que, comme la nouvelle doit toujours être très efficace pour être acceptable (je ne vais pas dire bonne, pas fou), le début du roman sera un minimum accrocheur.

Quand on sait que c'est le plus important dans un livre (les éditeurs ne passent que rarement la première page d'un manuscrit reçu), c'est un avantage non négligeable.


C'est bien vu, ca. J'ai souvent remarqué, en plus, que les débuts de romans (dont je sais, par des biais secrets, qu'ils n'ont pas été écrits à partir d'une nouvelle :wink: ) sont souvent assez hésitants, et ce n'est qu'à partir de quelques pages que l'on trouvre vraiment le vrai rythme du roman. Le lecteur pourrait donc se faire une fausse impression.
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Messagepar becdanlo » Mer Juil 22, 2009 1:33 pm

Vient de paraître chez Eyrolles:

Ecrire une nouvelle - Et se faire publier


Policière, épistolaire, autobiographique, humoristique... cet ouvrage vous donne les clés indispensables pour vous lancer dans l'écriture de tout type de nouvelles. Pédagogique et ludique, il décrit les spécificités et les invariants de ce genre (unité d'action, nombre restreint de personnages) mais aussi sa diversité...

http://www.editions-eyrolles.com/Livre/ ... e-nouvelle

à télécharger:

Table des matières: http://www.editions-eyrolles.com/Chapit ... ochard.pdf

Introduction : http://www.editions-eyrolles.com/Chapit ... ochard.pdf

Chapitre 1: http://www.editions-eyrolles.com/Chapit ... ochard.pdf
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6907
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble


Retourner vers Conseils d'auteurs à auteurs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron